Trier les actualités

Hommage de Vincent Monadé, président du Centre national du livre, à Paul Otchakovsky-Laurens
Infos-presse
mercredi 10 janvier 2018

Hommage de Vincent Monadé, président du Centre national du livre, à Paul Otchakovsky-Laurens

"La première rencontre avec  P.O.L., comme tant d’autres, ce fut Truismes, le premier roman de Marie Darrieussecq, dont je suis resté le lecteur fidèle.

Alors jeune libraire, je commençai à découvrir le catalogue d’un éditeur que je classai, sans le connaître, parmi les maisons à la mode et un peu prétentieuses. Je m’étais fermé à une édition diverse, plurielle, n’ayant d’autre exigence que la qualité des textes.

Grâce à Marie Darrieussecq, un des plus beaux moments de l’édition s’est ouvert à moi. Car il y eut un moment P.O.L. comme il y eut un moment Minuit, Seghers, évidemment Gallimard.

Il m’aura fallu attendre 25 ans pour rencontrer l’auteur du miracle, pour déjeuner avec Paul Otchakovsky-Laurens. Il venait de publier le très réussi premier roman de Mathias Menegoz, Karpathia, western gothique mitteleuropa qui m’avait emballé. Il m’avait raconté que tout le monde, chez lui, dans cette belle équipe qui l’entourait, lui avait dit « c’est un formidable bouquin, mais ce n’est pas pour P.O.L. » Et c’est cela, outre son attachement au texte, qui l’avait décidé à publier le livre. Car jamais il n’aurait accepté qu’on l’enferme, qu’on le chapellise.

Je l’ai très peu connu, mais c’est cela qui m’a frappé, la liberté absolue et revendiquée de publier ce qu’il aimait. Et aussi l’humour, dévastateur chez un homme qui au premier abord paraissait réservé.

Il n’aurait sans doute voulu aucun hommage. Alors rendons-lui le seul à sa mesure, lisons les livres qu’il a publiés."

 

Vincent Monadé
Président du Centre national du livre

 

photo : crédit DR