Trier les actualités

Les Rencontres de Chaminadour
Manifestation soutenue
du 14 au 17 septembre

Les Rencontres de Chaminadour

Guéret, Creuse, Occitanie

Pour leur 12e édition, Les Rencontres de Chaminadour convient Arno Bertina pour un cycle de rencontres, de lectures et d’interventions autour de Svetlana Alexievitch, prix Nobel de littérature 2015.

Autour d’Arno Bertina se retrouveront notamment des traducteurs, des essaysistes, des photographes, des libraires et des écrivains, parmi lesquels Sophie Benech, traductrice en France de l’oeuvre de Svetlana Alexievitch, Emmanuel Adely, Bernard Blot, Marie Cosnay...

Consultez le programme des Rencontres de Chaminadour

 

"Certains écrivains se posent la question de l’Histoire ; ils veulent comprendre le sens de la pièce dont ils sont les figurants, voire, pour certains, des acteurs de premier plan. Châteaubriand fut l’un et l’autre, par exemple, en son temps. Mais si nous le lisons toujours, c’est d’abord parce qu’il sut voir quelles forces faisaient disparaître la société dont il était un des hérauts, et parce qu’il sut également saluer le monde qu’il voyait naître.

Ce rapport à l’Histoire et à l’actualité me fascine au plus haut point : je fais partie d’une vaste représentation que nous jouons à l’aveugle, dont j’aimerais connaitre le mouvement général. Écrire est le moyen dont je dispose pour essayer – les livres ont le pouvoir de nous rendre voyants, ou incandescents. Pour le monde soviétique, Svetlana Alexievitch est parvenue, à force d’obstination, à percevoir et à décrire cette lame de fond – en peu de livres. Pasternak disait qu’on ne voit pas plus l’Histoire en train de se faire, que l’herbe en train de pousser. Peut-être n’est-ce pas complètement juste, peut-être est-il donné à certaines oeuvres d’être portées par le souffle des empires que l’on bâtit, ou par l’onde de choc de ceux qui s’effondrent sous nos yeux.

C’est ce rendez-vous là que nous aimerions décrire, à Guéret, entre une oeuvre et son temps, s’il explique la puissance de certains livres, et l’énergie folle qu’ils nous transmettent."

Arno Bertina