En ce moment - Site internet du Centre national du livre

Trier les actualités

Communiqué
Jeudi 7 juin 2018

La Région Bretagne et le CNL s’engagent de nouveau à soutenir le livre, la lecture et les libraires

Depuis 2014, le Centre National du Livre a noué des partenariats avec la majorité des Régions
françaises. En Bretagne, cet accord a pris une tonalité particulière à travers une volonté affirmée,de part et d’autre, de faire vivre le livre, de soutenir les librairies indépendantes, les résidencesd’auteurs et toute autre action s’ancrant dans les territoires ruraux. La convention renouvelée ce jour par Jean-Michel Le Boulanger, 1er Vice-président à la culture et à la démocratie régionale, et Vincent Monadé, Président du Centre National du Livre, accentue ces priorités, en s’appuyant sur un financement de 1,14 M€ sur 3 ans (2018-2020).

Bretagne : une appétence pour la lecture et les échanges avec les auteurs
Qu’est-ce qui distingue la Bretagne des autres régions françaises dans son rapport à la littérature ? Son appétit de lecture, sans nul doute, dont peuvent témoigner les auteurs, les maisons d’édition, les festivals et salons du livre, mais aussi et surtout les quelque 150 librairies indépendantes encore présentes sur l’ensemble du territoire. Qu’ils soient installés en ville, sur le littoral ou en centre-Bretagne, ce sont eux, les libraires, qui côtoient de très près les lecteurs, mais aussi les écrivains qu’ils invitent chez eux, tout au long de l’année. Indéniablement, tous jouent un rôle culturel indéniable auprès des habitants.

Autre spécificité de la Bretagne : ses nombreux cafés-librairies, pour la plupart installés en milieu rural. Originalité supplémentaire, 17 de ces commerces mixtes se sont regroupés au sein d’une fédération, Calibreizh, qui constitue, à ce jour, le seul réseau régional de libraires existant en Bretagne. C’est entre les murs de l’une de ces 17 maisons, La Dame Blanche, à Port-Louis, que la Région et le CNL ont renouvelé leur accord qui porte sur un montant global de 380 000 € par an. Celui-ci met l’accent sur trois points principaux :
- la structuration de réseaux professionnels, à l’image de Calibreizh, qui peuvent aider les libraires à se professionnaliser, entre projet culturel et modèle commercial viable ;
- les résidences d’auteurs, de plus en plus nombreuses sur le territoire, la Bretagne suscitant chez les écrivains, de puissantes envies d’écrire ;
- les projets de commerces mixtes autour du livre, parfois seuls susceptiblesde maintenir une présence culturelle en zone rurale. Il pourra s’agir de créations, reprises ou diversification
d’activité.

Les grandes évolutions de l’accord-cadre Région/CNL sur 2018-2020
 Les initiatives de structuration des librairies, à l’image de Calibreizh
Jusqu’à présent, seule la Fédération des Cafés-Librairies était soutenue dans le cadre du partenariat CNL/Région. Afin d’être en mesure d’accompagner d’autres initiatives structurantes sur le territoire régional, l’accord-cadre élargit son champ d’intervention sur la période 2018-2020 et précise que « les initiatives qui favorisent la constitution de réseaux professionnels à vocation régionale seront accompagnées dans leur réflexion par Livre et Lecture en Bretagne (établissement public de coopération culturelle rattaché à la Région et à l’État) et pourront être soutenues financièrement pour leurs projets annuels ou ponctuels, dans le cadre de la présente convention ».


Les résidences d’auteurs, en lien avec les librairies et les habitants du territoire
Afin de renforcer le soutien aux résidences d’auteurs, de plus en plus nombreuses sur le territoire, il est convenu pour la période 2018-2020 et « à titre expérimental, (que) le CNL et la Région s’engagent à la mise en oeuvre d’une politique conjointe de soutien aux résidences d’auteur, portant une attention particulière à leur rémunération, à la place réservée à la librairie indépendante dans le projet et à la rencontre prolongée entre les habitants et les auteurs ».


Une approche territoriale réaffirmée, à travers l’installation de commerces mixtes
La Région a rappelé l’attention qu’elle souhaitait voir porter aux commerces mixtes (cafés-librairies, maisons de la presse…) qui, malgré des modèles économiques précaires, s’installent principalement dans les zones rurales et constituent bien souvent la seule présence culturelle de ces territoires. En conséquence, « les partenaires s’engagent à faciliter le développement d’actions prenant en compte les spécificités territoriales et prioriser les territoires les moins dotés, en accompagnant notamment les commerces mixtes où le livre reste au coeur du projet. »