Trier les actualités

11 traducteurs vietnamiens accueillis au CNL
Rencontre du CNL
Du 15 au 25 juillet 2014

11 traducteurs vietnamiens accueillis au CNL

Du 15 au 25 juillet, 11 traducteurs vietnamiens, encadrés par 2 traducteurs expérimentés, participent à des ateliers de traduction au CNL et rencontrent des professionnels français du monde de l’édition.

Les matinées de travail rythment le voyage des jeunes traducteurs à Paris qui se concentrent sur les ouvrages de JMG Le Clézio, Tempête (Éditions Gallimard, 2014) et de Trinh Xuan Thuan, Le destin de l’Univers : le Big-Bang et après (Éditions Gallimard, 2008). Les après-midi sont consacrées aux rencontres avec des professionnels français (éditeur, libraire, bibliothécaire, critique littéraire, traducteur…).

Depuis septembre 2013, quatre formateurs, tous traducteurs reconnus, ont encadré 11 jeunes traducteurs vietnamiens à l’occasion d’un séminaire professionnel dédié à la traduction. Ce projet s’est concrétisé lors d’une visite de l’ancien président du CNL, Jean-François Colosimo, à Hanoi pour le lancement de la saison croisée France-Vietnam. Par la suite, l’atelier de traduction s’est élaboré en partenariat avec l’Institut français de Hanoi.

Mme Le Hong Sam et M. Nguyen Ngoc ont accompagné les onze jeunes traducteurs vietnamiens durant leur voyage à Paris. Le Hong Sam est professeur émérite à l’université nationale du Vietnam à Hanoi, elle y enseigne la littérature étrangère et la littérature française du XIXe siècle. Traducteur et écrivain, Nguyen Ngoc a fondé l’université privée Phan Châu Trinh, nom choisi en hommage au compatriote vietnamien pacifiste (1872-1926). Les deux autres formateurs, un poète et un physicien, sont également traducteurs. Ce séminaire permet d’organiser le passage de relais d’une génération de traducteurs âgés à de jeunes traducteurs du français vers le vietnamien.

Thi Hong Ninh Phung, 31 ans, est rédactrice dans l’une des grandes maisons d’édition du Vietnam, Nha Nam, de même que Thi Nhuy Hoang, 28 ans. Spécialisée dans la traduction littéraire, elle a déjà traduit un ouvrage à l’instar des autres « élèves » de l’atelier. Aux éditions Nha Nam, elle occupe également le poste de responsable des relations internationales.

Vu Hung Nguyen est âgé de 27 ans. Le benjamin des traducteurs du séminaire sort diplômé de la Sorbonne en 2013, spécialité littérature française. Il a également assisté aux cours de langue dispensés par Normale Sup. Il souhaite traduire de grands classiques de la littérature vietnamienne en binôme avec un traducteur. Par ailleurs, il a pour ambition de mettre en place un programme de traduction international entre le Vietnam, la France, la Belgique et le Canada.

Thi Bang Nguyen Ngo, 33 ans, travaille comme rédactrice aux éditions Nha Nam, elle désire approfondir ses connaissances en traduction par le biais de l’atelier.

Thanh Thuy Hoang, 35 ans, aimerait continuer à traduire les livres de l’écrivain Trinh Xuan Thuan, après la fin du séminaire, en particulier Voyage au cœur de la lumière. Spécialisée en littérature jeunesse aux éditions Kim Dong, elle projette de traduire des œuvres philosophiques pour les enfants parus aux éditions Gallimard jeunesse.

D’autre part, pendant ce séminaire, les participants ont réalisé un travail collectif avec l’Institut français de Hanoi, à savoir l’organisation d’une journée consacrée à la littérature féministe au Vietnam. Chaque groupe a désigné un délégué qui, ensuite, a présenté un exposé sur le féminisme et la littérature à l’instar de « Colette : traduction et réception au Vietnam », « Simone de Beauvoir : le deuxième sexe », « Marguerite Duras : l’écriture durassienne », «  Linda Lê : écriture féministe », « Marguerite Yourcenar : les mémoires d’Hadrien ».