Trier les actualités

Manifestation soutenue
Du 14 au 16 mai

Étonnants voyageurs

Saint-Malo

Pour sa 27e édition, le festival malouin essaimera dans toute la ville du 14 au 16 mai.

Pendant ces trois jours, 7 grands thèmes seront les fils rouges des débats et rencontres littéraires : "Où nous en sommes", "L’invention de l’Orient", "C’est quoi, la France ?", "Le tragique du monde", "L’Amérique dans tous ses états", "Caraïbes, nouvelle vague" et "Les pouvoirs de la littérature".

L’interrogation du monde et des grands enjeux de l’actualité sera menée à travers le regard des écrivains invités et de très nombreuses propositions de films, de lectures et de tables rondes.

Tous les styles littéraires sont représentés, du roman à la science fiction en passant par la BD et le poésie. Au programme : rencontres, lectures, cafés littéraires, expositions, projections de films...

Voir la programmation complète

Les "Grands débats" en partenariat avec le CNL

La programmation des "Grands débats" d’Etonnants voygeurs, salle Maupertuis, est réalisée en partenariat avec le Centre national du livre.
Ne manquez pas ces grands rendez-vous du festival malouin, avec par exemple :

Samedi à 15h45  : L’origine de la violence

Sociale, politique, militaire, quotidienne : Colum McCann, dans Treize façons de voir plonge au cœur de la violence ; Charles Robinson plonge dans l’abîme de la « Cité des Pigeonniers », William Boyle a grandi dans un quartier de Brooklyn dont il restitue magistralement la dureté, Mohamed Sarr nous entraîne dans une ville aux mains des islamistes. Quatre approches du mystère de la violence et du pouvoir de la littérature de contenir celle-ci.

Dimanche à 14h : Les sociologues sont-ils devenus fous ?

Avec Paul Berman, Pascal Bruckner, Pascal Blanchard, Fawzia Zouari, Nathalie Heinich et Fethi Benslama.

Lundi à 16h45 : Gardiens du sens des mots

Avec Orlando Luis Pardo Lazo, Dany Laferrière et Lyonel Trouillot

Vaclav Havel le rappelait sans cesse : la responsabilité première des écrivains, face aux totalitarismes, est d’être les gardiens du sens des mots. Cette manière insidieuse qu’avait le pouvoir en place de renverser le sens des mots en son inverse, d’appeler liberté l’oppression, « programme d’entente et de concorde entre les peuples » l’épuration ethnique, etc. C’est aussi de lutter contre l’acceptation de mots tabous, qu’on laisse s’installer ici même, (« stigmatisation », « islamophobie », etc.), qui sont autant d’intimations à ne plus penser – à se taire…

Programme complet ci-contre