Trier les actualités

Pascal Quignard - « Ballet de l’origine de la langue et de la littérature française »
14-15 octobre

Pascal Quignard - « Ballet de l’origine de la langue et de la littérature française »

Lecture musicale

Les 14 et 15 otobre prochains, à 20h, la Maison de la poésie de Paris vous convie à une lecture musicale de et avec Pascal Quignard, dans le cadre des 70 ans du CNL.

Le 14 février 842, un vendredi, sur le bord de l’Ill, dans un froid terrible, sur les lèvres des soldats francs, quand ils ont à proclamer leurs serments, une étrange brume se lève. On a appelé cette brume le « français ». Nithard, en transcrivant le soir même les Serments de Strasbourg, est le premier à avoir noté la langue française.

Le mercredi 12 février 881 à Valenciennes, sur les bords de l’Escaut, la première œuvre de la littérature française – musique et parole – est écrite au terme du Liber Pilosus à la suite de la célébration annuelle dédiée aux reliques de la sainte. C’est la Séquence de sainte Eulalie.

Pascal Quignard fait revivre ces deux instants.

Lecture créée en mars 2016 dans le cadre du festival Terres de Paroles en Normandie.
Dans le cadre des 70 ans du CNL

Vendredi 14 & samedi 15 octobre - 20h
Lecture musicale
Tarif : 15 € / adhérent : 10 €
Réservez !

Passage Molière
157 rue Saint-Martin
75003 Paris

À lire - Pascal Quignard, Les Larmes (Grasset, 2016)
Crédits photo : P Quignard ©Eugenio Prieto Gabriel

A venir !

La Maison de la poésie de Paris fête les 70 ans du CNL avec une série d’événements conçus à cette occasion. Réservez dès maintenant vos places !

Samedi 22 octobre - 20h

Moris Farhi - Les Enfants du Romanestan

Rencontre animée par Patrice Rötig
Projections d’extraits du film Gadjo Dilo de Tony Gatlif

Une fable noire, enchantée aussi, sur l’épopée du peuple tzigane qui, nourri de l’âme de la Nature, renaît toujours de ses cendres. L’histoire de Branko, orphelin rescapé du Porajmos – le génocide gitan – et bientôt confronté au nettoyage ethnique de la Roumanie de Ceausescu. Moïse des temps modernes, il prend la tête d’un exode périlleux vers un mythique Romanestan, accomplissant la prophétie qui lui a été dictée et parcourant l’Europe en tous sens. Ce grand roman populaire, historique et légendaire pose aussi la question, toujours vive, de l’identité : qu’est-ce qu’être un Gitan, qu’est-ce qu’être un gadjo ?

Moris Farhi est né en 1935 dans une famille juive de Turquie et vit depuis 1954 en Angleterre. La rencontre avec l’auteur sera ponctuée d’intermèdes musicaux et cinématographiques.

Dans le cadre des 70 ans du CNL.

À lire - Moris Farhi, Les Enfants du Romanestan, trad. de l’anglais par Martine Chard-Hutchinson et Agnès Chevallier, Bleu autour, 2016.

À voir - Exposition de peintures de Claire Forgeot à la Maison de la Poésie.

Tarif : 5 € / adhérent : 0 €
Réservez !


Vendredi 4 novembre - 19h

La revue La Femelle du Requin reçoit Éric Vuillard

La revue La Femelle du Requin s’entretient avec Éric Vuillard dont les récits, au travers des événements majeurs de l’histoire, interrogent notre contemporanéité. Dans son dernier livre, il a choisi de raconter le 14 juillet par le menu et cherche à combler les béances du récit officiel. On respire, on sent, on entend, on touche presque ; c’est plein d’odeurs de soufre, de cris, de sang…

Outre un entretien avec Éric Vuillard – qui se prolonge ce soir sur scène – la Femelle du Requin retrouve dans son dernier numéro Antoine Volodine qu’elle n’avait pas revu autour d’une table depuis quinze ans, et elle en profite pour interroger aussi ses hétéronymes, Lutz Bassmann, Manuela Draeger et Elli Kronauer. Ainsi ce numéro explore deux univers où la littérature se nourrit de politique et d’histoire, aux confins de l’absurde, de l’ironie et de la colère.

Dans le cadre des 70 ans du CNL.

À lire - Éric Vuillard, 14 Juillet, Actes Sud, 2016. Revue La Femelle du Requin n° 46 avec Éric Vuillard, Antoine Volodine...

Tarif : 5 € / adhérent : 0 €
Réservez !


Mardi 8 novembre - 20h

Albin de la Simone & Brigitte Giraud - « L’amour Ping Pong »

Comme le titre l’indique, non sans malice : un ping-pong au cours duquel les textes de la romancière et les chansons du chanteur se répondent, dialoguent, entrent en résonance. Sujet : les tumultes de l’amour. Ton souhaité : lucidité, humour, distance, dérision. Goût : doux-amer. Des déceptions mais aussi des espoirs. De petits arrangements mais sans oublier les grands élans. Des lâchetés ordinaires mais un brin d’héroïsme également. Bref : miroir, vaste miroir…

Dans le cadre des 70 ans du CNL.

À lire - Brigitte Giraud, Nous serons des héros, Stock, 2015.

À écouter - Albin de la Simone, Un homme, Tôt ou tard, 2013.

Tarif : 10 € / adhérent : 5 €
Réservez !