Aides à la diffusion du livre en bibliothèque

Ce dispositif, mis en place à compter de l’année 2015, vise à accompagner les projets développés par les bibliothèques en faveur de publics empêchés ou des publics éloignés du livre nécessitant des actions particulières pour bénéficier d’une égalité d’accès au livre et à la lecture.

Subventions aux projets de diffusion du livre pour les publics empêchés

Ces subventions constituent un soutien global à des projets de qualité, intégrant notamment des collections, des actions de médiation et de valorisation des fonds développés en faveur de publics spécifiques. L’assiette de calcul de ces subventions pourra inclure, pour les bibliothèques en milieux pénitentiaires et hospitaliers, le coût de formation d’auxiliaires bibliothécaires et des actions de sensibilisation de personnels encadrants ainsi que pour les nouveaux projets visant les personnes dépendantes, une partie des frais de personnels de médiation.

Elles bénéficient aux publics empêchés de lire du fait de leur handicap, de leur détention, de leur hospitalisation, de leur perte d’autonomie ; sont également concernés les publics géographiquement, culturellement ou socialement éloignés du livre et de la lecture, prioritairement via des actions menées en réseaux visant les usagers des plus petites communes.

Le calendrier des commissions

Les dates limites de dépôt des dossiers en 2017 :

Première session : le 2 avril 2017 pour un examen par la commission Diffusion en mai 2017

Seconde session : le 3 juin 2017 pour un examen par la commission Diffusion en septembre 2017

Les dossiers arrivés hors délai ou incomplets seront refusés.

Contacts

Stéphanie Meissonnier :

stephanie.meissonnier@centrenationaldulivre.fr  / 01 49 54 68 08

Hélène Roguet :

helene.roguet@centrenationaldulivre.fr / 01 49 54 68 74

 

La Commission

Membres de la commission Diffusion

 

Lumière sur quelques projets exemplaires

Bibliothèques municipales

Médiathèque municipale Louis Aragon de Martigues : projet 2015 de développement de collections adaptées pour les malvoyants et les malentendants, pour des animations, notamment des ateliers et des lectures destinées à des personnes porteuses d’un handicap mental. La médiathèque a recruté 3 agents entièrement dédiés à l’accueil des publics empêchés, elle a adapté également ses bâtiments avec une signalétique spécifique pour les différents types de handicap. Elle participe gratuitement à la formation des bénévoles de la bibliothèque de l’hôpital et des auxiliaires détenus d’un établissement pénitentiaire.

Médiathèque José Cabanis de Toulouse : projet 2015 de développement des collections documentaires adaptées, notamment à destination d’une importante communauté de personnes en situation d’handicap auditif qui pratiquent la Langue des signes français (LSF) ainsi que pour des collections de livres tactiles qui aident à l’intégration des enfants au milieu scolaire. Avec son pôle « L’Œil à la lettre », elle a mis en place de nombreux services en direction des publics porteurs de handicaps.

Médiathèque municipale de Carnac, commune labélisée « Tourisme & Handicap » : projet 2016 à destination des publics de la commune en situation de handicaps (auditif, mental, moteur et visuel), renforçant un accueil et une offre adaptée par l’achat de collections documentaires tous supports, l’acquisition de lecteurs Daisy et l’organisation d’animations à destination de tous ces publics, usagers de la bibliothèque, issus de foyers de personnes âgées ou d’établissements spécialisés.

Bibliothèque Elsa Triolet de Bobigny : projet 2016 d’achat de documents adaptés tous supports prenant en compte les publics en situation de handicap dans leur ensemble, notamment le handicap mental, pour des animations en LSF et des actions hors les murs, le portage à domicile et des dépôts d’ouvrages dans une douzaine de lieux.

Bibliothèques intercommunales

Bibliothèque communautaire du Pays de Mirepoix : projet 2015 de développement de collections adaptées et des ateliers de poésie pour les publics porteurs de handicaps, notamment ce qu’on nomme les « DYS », dans le cadre du schéma départemental de lecture publique de l’Ariège. La bibliothèque a noué de multiples partenariats avec les services publics ayant en charge les personnes en situation de dépendance et propose de nombreux livres-audio grâce à sa convention avec la bibliothèque sonore de Perpignan.

Bibliothèques départementales de prêt

Bibliothèque départementale de prêt du Puy-de-Dôme : projet 2015 de développement de collections pour les tout-petits. Des lectrices se déplacent avec leurs valisettes de livres dans de nombreux lieux de consultations de PMI du département pour familiariser les bébés et les parents à la lecture d’albums. Près de 12 000 enfants dans plus de 30 lieux bénéficieront de ce nouveau service dans le cadre de l’opération « Au fil des histoires ».

Bibliothèques associatives ou spécialisées

L’association Livre Passerelle à Tours, acteur incontournable de la lutte contre l’illettrisme en région Centre - Val-de-Loire : projet 2016 visant un public jeune, mettant en œuvre de nombreux partenariats avec les acteurs socio-éducatifs, les bibliothèques et l’Agence CICLIC. Au programme : l’acquisition de fonds, des lectures à voix haute dans les lieux d’accueil des jeunes enfants et des ateliers, à l’aide de la bibliothèque numérique nomade Kit@Lire.

Bibliothèques d’établissements pénitentiaires

Interbibly, association professionnelle de coopération du livre en Champagne-Ardenne, en 2015, pour un projet précurseur de prise en charge des actions livre en milieu pénitentiaire dans le cadre du "Protocole « Culture-Justice " pour les partenariats noués avec les SPIP de la Marne et de l’Aube, les bibliothèques de Troyes et de Reims, la Drac et Conseil général de la Marne. Le projet consiste à développer des collections imprimées et proposer des animations autour du théâtre, des ateliers d’écriture et des lectures de poésie dans les maisons d’arrêt de Reims et Troyes et le centre de détention de Villenaux, au bénéfice de plus de 700 détenus.

Bibliothèques des Maisons d’arrêt de Limoges et de Guéret, en partenariat avec le Centre régional du livre en Limousin et dans le cadre du protocole « Culture-Justice » : projet 2016 pour le développement des collections et une expérience originale de résidence d’écrivain en milieu pénitentiaire autour du thème de l’autobiographie et du retour sur soi.

L’Agence régionale du livre en PACA, à laquelle la DRAC a confié la mission « livre et lecture en milieu pénitentiaire » et qui a conventionné avec le SPIP des Bouches-du-Rhône et la DDPJJ 13, pour un projet de développement des collections des 18 bibliothèques des 8 établissements pénitentiaires du département, dont un quartier pour mineurs à Marseille, pour des séries d’ateliers de collectes de récits en langue maternelle avec un couple auteur/traducteur littéraire pour des « histoires vraies » valorisées sur le blog histoiresvraies.org.

Bibliothèques du Centre de détention de Nancy-Maxeville : projet 2016 de développement de collections thématiques et de proposition d’animations, notamment présence de conteurs au parloir et à proximité des services d’accueil social de l’établissement pénitentiaire et un partenariat exemplaire avec la médiathèque municipale de Nancy et la BDP de Meurthe et Moselle pour la formation des détenus-auxiliaires.

Bibliothèques d’établissements hospitaliers

Médiathèque des Hôpitaux de Bordeaux : projet 2015 innovant d’introduction de tablettes et de ressources numériques dans 5 grands services hospitaliers. Un accompagnement pour l’utilisation de ces nouvelles ressources documentaires sera proposé par l’équipe, très engagée de longue date, qui continue à faire évoluer les services aux personnes hospitalisées. Cette expérimentation devrait donner une nouvelle impulsion au travail de la médiathèque et moderniser son image auprès des patients et des partenaires institutionnels du CHRU.

L’association Juste pour un sourire, créée par des étudiants en médecine : projet innovant 2016 de mise à disposition d’ouvrages tous publics dans les salles d’attentes et les couloirs de l’Hôpital Jean Perrin de Clermont-Ferrand, grand centre d’oncologie. Les étudiants assurent eux-mêmes la médiation auprès des patients.

 

Ressources :

La Nuit de la lecture

Lire ensemble, lire le soir, en pyjama, en musique, en langue des signes... C’est l’invitation que nous lance la Nuit de la lecture, un événement proposé par le ministère de la Culture et de la Communication en collaboration avec les acteurs du livre et de la lecture.

Le samedi 14 janvier 2017, toutes les bibliothèques et librairies sont invitées à ouvrir leurs portes au public sur des horaires étendus.

Dès l’après-midi et toute la soirée, le public est invité à découvrir ou redécouvrir la richesse des bibliothèques autour d’animations spécifiques festives et ludiques – lectures en pyjama, lectures itinérantes, chasses au trésor, ateliers, conférences, débats, présentation des nouveautés littéraires – et de rencontres avec des auteurs, illustrateurs, conteurs, parrains de l’événement.

Cette première édition sera également l’occasion de conforter les liens avec d’autres acteurs du livre et de la lecture qui s’associeront à la manifestation, en particulier les libraires, mais aussi les auteurs, les éditeurs, les écoles, les associations locales… Ainsi, des programmations croisées entre bibliothèques et librairies permettront au public de circuler des unes aux autres et de découvrir les collections d’ouvrages physiques et numériques de ces lieux de culture.

A quelques jours des commémorations des attentats contre Charlie Hebdo, il n’a jamais été aussi nécessaire d’ouvrir grand les lieux de culture. De la même façon, nous n’avons jamais eu autant besoin de la lecture, premier outil d’accès au savoir et à l’imaginaire, et donc à l’égalité et à la démocratie.

Les bibliothèques sont à la fois des lieux de culture et de savoir, mais aussi et surtout des lieux de vie. Elles constituent, avec les autres points de la lecture publique, le premier réseau d’équipements culturels de proximité. Avec les librairies, elles ont donc un rôle majeur à jouer dans le développement d’une société de dialogue éclairé aux valeurs partagées.

Accroître le nombre d’habitués des bibliothèques comme des librairies constitue ainsi un enjeu de démocratisation majeur qui nous engage tous et auquel une manifestation comme la Nuit de la lecture peut contribuer.

La Nuit de la lecture est l’occasion de mettre l’accent sur les démarches d’ouverture des bibliothèques sur des horaires étendus, le soir mais aussi le dimanche.

En jouant de la complémentarité entre ces deux lieux du livre et du savoir, la Nuit de la lecture vient souligner la manière dont les livres et les débats d’idées nous nourrissent, nous permettent d’échanger, de nous situer dans les enjeux de notre société.

Pour participer, vous pouvez dès à présent inscrire vos animations à l’agenda en ligne.

Afin de promouvoir vos animations, il sera prochainement possible de commander en ligne des kits de communication (affiches, affichettes et marque-pages) qui vous seront livrés début janvier. Vous avez aussi la possibilité de télécharger le visuel de la manifestation.

N’hésitez pas à nous contacter pour toute information complémentaire à l’adresse : contact.nuitdelalecture@culture.gouv.fr

Pour en savoir plus