Lumière sur quelques projets exemplaires, soutenus par le Centre national du livre, en 2015 et 2016

Bibliothèques municipales

Médiathèque municipale Louis Aragon de Martigues : projet 2015 de développement de collections adaptées pour les malvoyants et les malentendants, pour des animations, notamment des ateliers et des lectures destinées à des personnes porteuses d’un handicap mental. La médiathèque a recruté 3 agents entièrement dédiés à l’accueil des publics empêchés, elle a adapté également ses bâtiments avec une signalétique spécifique pour les différents types de handicap. Elle participe gratuitement à la formation des bénévoles de la bibliothèque de l’hôpital et des auxiliaires détenus d’un établissement pénitentiaire.

Médiathèque José Cabanis de Toulouse : projet 2015 de développement des collections documentaires adaptées, notamment à destination d’une importante communauté de personnes en situation d’handicap auditif qui pratiquent la Langue des signes français (LSF) ainsi que pour des collections de livres tactiles qui aident à l’intégration des enfants au milieu scolaire. Avec son pôle « L’Œil à la lettre », elle a mis en place de nombreux services en direction des publics porteurs de handicaps.

Médiathèque municipale de Carnac, commune labélisée « Tourisme & Handicap » : projet 2016 à destination des publics de la commune en situation de handicaps (auditif, mental, moteur et visuel), renforçant un accueil et une offre adaptée par l’achat de collections documentaires tous supports, l’acquisition de lecteurs Daisy et l’organisation d’animations à destination de tous ces publics, usagers de la bibliothèque, issus de foyers de personnes âgées ou d’établissements spécialisés.

Bibliothèque Elsa Triolet de Bobigny : projet 2016 d’achat de documents adaptés tous supports prenant en compte les publics en situation de handicap dans leur ensemble, notamment le handicap mental, pour des animations en LSF et des actions hors les murs, le portage à domicile et des dépôts d’ouvrages dans une douzaine de lieux.

 

Bibliothèques intercommunales

Bibliothèque communautaire du Pays de Mirepoix : projet 2015 de développement de collections adaptées et des ateliers de poésie pour les publics porteurs de handicaps, notamment ce qu’on nomme les « DYS », dans le cadre du schéma départemental de lecture publique de l’Ariège. La bibliothèque a noué de multiples partenariats avec les services publics ayant en charge les personnes en situation de dépendance et propose de nombreux livres-audio grâce à sa convention avec la bibliothèque sonore de Perpignan.

 

Bibliothèques départementales de prêt

Bibliothèque départementale de prêt du Puy-de-Dôme : projet 2015 de développement de collections pour les tout-petits. Des lectrices se déplacent avec leurs valisettes de livres dans de nombreux lieux de consultations de PMI du département pour familiariser les bébés et les parents à la lecture d’albums. Près de 12 000 enfants dans plus de 30 lieux bénéficieront de ce nouveau service dans le cadre de l’opération « Au fil des histoires ».

 

Bibliothèques associatives ou spécialisées

L’association Livre Passerelle à Tours, acteur incontournable de la lutte contre l’illettrisme en région Centre - Val-de-Loire : projet 2016 visant un public jeune, mettant en œuvre de nombreux partenariats avec les acteurs socio-éducatifs, les bibliothèques et l’Agence CICLIC. Au programme : l’acquisition de fonds, des lectures à voix haute dans les lieux d’accueil des jeunes enfants et des ateliers, à l’aide de la bibliothèque numérique nomade Kit@Lire.

 

Bibliothèques d’établissements pénitentiaires

Interbibly, association professionnelle de coopération du livre en Champagne-Ardenne, en 2015, pour un projet précurseur de prise en charge des actions livre en milieu pénitentiaire dans le cadre du "Protocole « Culture-Justice " pour les partenariats noués avec les SPIP de la Marne et de l’Aube, les bibliothèques de Troyes et de Reims, la Drac et Conseil général de la Marne. Le projet consiste à développer des collections imprimées et proposer des animations autour du théâtre, des ateliers d’écriture et des lectures de poésie dans les maisons d’arrêt de Reims et Troyes et le centre de détention de Villenaux, au bénéfice de plus de 700 détenus.

Bibliothèques des Maisons d’arrêt de Limoges et de Guéret, en partenariat avec le Centre régional du livre en Limousin et dans le cadre du protocole « Culture-Justice » : projet 2016 pour le développement des collections et une expérience originale de résidence d’écrivain en milieu pénitentiaire autour du thème de l’autobiographie et du retour sur soi.

L’Agence régionale du livre en Provence-Alpes-Côte d’azur, à laquelle la DRAC a confié la mission « livre et lecture en milieu pénitentiaire » et qui a conventionné avec le SPIP des Bouches-du-Rhône et la DDPJJ 13, pour un projet de développement des collections des 18 bibliothèques des 8 établissements pénitentiaires du département, dont un quartier pour mineurs à Marseille, pour des séries d’ateliers de collectes de récits en langue maternelle avec un couple auteur/traducteur littéraire pour des « histoires vraies » valorisées sur le blog histoiresvraies.org.

Bibliothèques du Centre de détention de Nancy-Maxeville : projet 2016 de développement de collections thématiques et de proposition d’animations, notamment présence de conteurs au parloir et à proximité des services d’accueil social de l’établissement pénitentiaire et un partenariat exemplaire avec la médiathèque municipale de Nancy et la BDP de Meurthe et Moselle pour la formation des détenus-auxiliaires.

 

Bibliothèques d’établissements hospitaliers

Médiathèque des Hôpitaux de Bordeaux : projet 2015 innovant d’introduction de tablettes et de ressources numériques dans 5 grands services hospitaliers. Un accompagnement pour l’utilisation de ces nouvelles ressources documentaires sera proposé par l’équipe, très engagée de longue date, qui continue à faire évoluer les services aux personnes hospitalisées. Cette expérimentation devrait donner une nouvelle impulsion au travail de la médiathèque et moderniser son image auprès des patients et des partenaires institutionnels du CHRU.

L’association Juste pour un sourire, créée par des étudiants en médecine : projet innovant 2016 de mise à disposition d’ouvrages tous publics dans les salles d’attentes et les couloirs de l’Hôpital Jean Perrin de Clermont-Ferrand, grand centre d’oncologie. Les étudiants assurent eux-mêmes la médiation auprès des patients.