Lire
Conseils de lecture
Projet remarqué

Un roman pour ado sur le genre

Publié le 14 février 2020

Un roman pour adolescents explorant les questions de sexualité et de genre, traduit du suédois par Marianne Ségol-Samoy avec le soutien du CNL et lauréat du Prix Millepages Vincennes - Catégorie roman ado. 

Couverture
Editions Thierry Magnier

Résumé

Grâce au nectar d'une plante étrange et fascinante, Kim, Bella et Momo, trois amies, se glissent dans la peau de trois garçons et s'y sentent plus libres et plus vivantes que jamais. Fille ? Garçon ? Qu'est-ce que ça change vraiment, au plus profond de nous ? Jessica Schiefauer signe un roman brillant et puissant, qui ne ressemble à aucun autre. Une exploration totale, un jeu dangereux, dont personne ne sortira indemne

Extrait

J'ai une histoire à raconter, mais mon histoire n'est pas pour n'importe qui. Elle est pour celui qui veut voir, qui ose mettre une loupe devant ses yeux et regarder le merveilleux. Si tu es aveugle à ce genre de choses, cette histoire n'est pas pour toi. Mais si tes yeux sont grands ouverts, écoute bien ce que je vais te raconter. Mon histoire commence dans une clairière, un soir de printemps, alors que les troncs des sapins ont pris la teinte rougeoyante du feu. Le ciel du crépuscule est bleuté, la forêt est silencieuse et immobile. A travers les fins carreaux des fenêtres de la vielle maison, une sonnerie de téléphone retentit soudain. Stridente et pressente.

Je m’immobilise pour écouter le bruit qui a subitement fendu le silence. Le téléphone de la maison est un vieil objet noir et muet qui n’a pas émis le moindre son depuis que je suis ici. Là, il sonne encore et encore, enroué comme un vieux chien. Je me débarrasse des mauvaises herbes que je tiens dans la main et m’approche de la maison d’un pas hésitant. Je pose la main sur la poignée, la porte s’ouvre. J’avance lentement sur le parquet grinçant, l’odeur de la forêt me suit. Mes doigts pleins de terre attrapent le lourd combiné, je sens la sonnerie dans ma paume comme un bourdonnement. Je le colle doucement à mon oreille. Ma respiration révèle ma présence.

 

–Kim? C’est toi?

 

La voix a vieilli mais je la reconnais aussitôt. Je serre l’appareil dans mes mains. Si mes cordes vocales n’étaient pas rouillées à cause du long silence, je pousserais un cri. De peur et de joie. Lorsque j’ouvre la bouche, les mots ont à peine la force de sortir:

 

–Oui. C’est moi.

 

–Enfin! J’ai mis un temps fou à te trouver!

 

Je ferme les yeux. Son visage apparaît. Un de ses visages. Celui  de  ses  quatorze  ans  criblé  de  taches  de  rousseur.  J’ai la gorge sèche, j’avale ma salive et j’essaie de trouver quelque chose à dire, mais rien d’autre ne sort que:

 

–Ça fait longtemps.

 

Elle éclate de rire.

 

–Oui, ça fait longtemps. Très longtemps.

 

L'auteur

Jessica Schiefauer, née en 1978, vit à Göteborg en Suède. Dans ses oeuvres, elle explore les questions d'estime de soi, d'âge adulte, de sexualité et de genre. Son premier roman, Om du var jag (2009), a été largement salué. Son deuxième roman, Pojkarna/7inis garçons (2011), est lauréat du fameux prix August et traduit en plusieurs langues. Outre deux adaptations théâtrales (2014 et 2017), un film adapté de son livre, Girls Lost (2016), a été présenté au Festival international du film de Toronto et a connu un énorme succès critique en remportant plusieurs prix internationaux.
Son troisième roman, När hundarna kommer (2015), a également remporté le prix August, confortant ainsi sa position sur la scène littéraire suédoise. Elle est actuellement l'un des plus grands auteurs suédois de fiction pour jeunes adultes.

Editions Thierry Magnier

"Trois garçons" de Jessica Schiefauer, interviews de lectrices

Découvrez les ouvrages soutenus par le CNL

Ouvrir le catalogue en ligne