Fang Fang, lauréate du Prix Guimet de la littérature asiatique

Publié le 01 mars 2021

L'auteure chinoise Fang Fang s'est vu décerner le Prix Emile Guimet de littérature asiatique 2020 pour son roman Funérailles molles, paru aux éditions l’Asiathèque (février 2019) avec le soutien du CNL.

 

Cet ouvrage, controversé en Chine après sa publication, aborde avec subtilité un tabou toujours d'actualité : les traumas dûs à la réforme agraire des années 1950.
 

 

Funérailles molles

L'histoire

Au début des années 1950, lors de la Réforme agraire, une famille de propriétaires terriens se suicide pour échapper aux séances d'accusation publique, dites "séances de lutte", qui l'attendent.
Les corps sont enterrés sans linceuls ni cercueils dans des fosses creusées à la va-vite. La jeune Daiyun est désignée pour les combler, traumatisme - parmi d'autres - qui lui fera occulter le passé.

L'auteure, Fang Fang

Fang Fang, née en 1955, compte parmi les grands écrivains contemporains chinois. Encore peu traduite en français, elle décrit dans ses œuvres la misère du prolétariat urbain dans la Chine du miracle économique. Publié en août 2016 aux très officielles éditions Littérature du peuple, Ruan mai (le titre chinois de Funérailles molles) a été bien reçu et n'a pas suscité de critique majeure jusqu'à ce qu'il soit couronné du prix Lu Yao, en avril 2017. Il a alors fait l'objet de vives attaques de la part d'une frange ultraconservatrice du Parti.

La traductrice, Brigitte Duzan

Brigitte Duzan est sinologue et traductrice. Elle a créé et anime deux sites web de référence sur la littérature et le cinéma chinois ainsi qu'un club de lecture au Centre culturel de Chine à Paris.

Découvrez les ouvrages soutenus par le CNL

Ouvrir le catalogue en ligne