Palma africana

Publié le 05 octobre 2021

Avec Palma africana, l’anthropologue australien Michael Taussig explore les conséquences écologiques, politiques et sociales de la production d'huile de palme en Colombie.

Traduit de l'anglais par Marc Saint-Upéry, l'essai paru aux éditions B42 a bénéficié du soutien du CNL, sous la forme d'une subvention pour la traduction d'ouvrages en langue française.

Palma Africana

Palma africana

Alors que la production d’huile de palme en Colombie envahit tout, des chips au vernis à ongles, l’auteur examine les conséquences écologiques, politiques et sociales de cette exploitation.

Bien que la liste des horreurs induites par la culture du palmier à huile soit longue, nos terminologies habituelles ne permettent plus de rendre compte des réalités qu’elles décrivent. À travers cette déambulation anthropo-poétique au cœur des marécages colombiens, c’est donc la question du langage que l’auteur interroge.
Illustré de photographies prises par l’auteur et écrit avec la verve expérimentale propre à l’anthropologue, ce livre est le Tristes Tropiques de Michael Taussig pour le XXIe siècle.

Michael Taussig, l'auteur

Dès 1969, Michael Taussig commence en Colombie un travail de recherche et de terrain en histoire et en anthropologie. Il écrit alors sur l’économie plantationnaire qu’il met en relation avec le fétichisme de la marchandise, le chamanisme, la violence, Walter Benjamin, la magie et la mimêsis.
Autant dans la forme que dans le style, ses écrits se démarquent de l’écriture universitaire. Il enseigne actuellement à l’université de Columbia à New York.

Découvrez les ouvrages soutenus par le CNL

Ouvrir le catalogue en ligne