Devenir Beauvoir

Publié le 08 mars 2021

En cette journée internationale des droits de la femme, parce qu’il est temps d’en finir avec le mythe de Beauvoir disciple de Sartre et parce que leurs désaccords constituent l’un des vecteurs essentiels qui lui permirent de devenir elle-même, découvrez "Devenir Beauvoir, la force de la volonté".

 

L'ouvrage de Kate Kirkpatrick, traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Clotilde Meyer et préfacé par Manon Garcia est paru aux éditions Flammarion. Il a bénéficié d'une aide du CNL à la publication en 2020.

Devenir Beauvoir

L'ouvrage

Un jour de 1927, Simone de Beauvoir eut avec son père une vive discussion sur ce qu’« aimer » voulait dire. À une époque où les femmes étaient censées n’avoir d’autre aspiration que le mariage et la maternité, la jeune Simone, à 19 ans, s’abreuvait de philosophie. Par « aimer », son père entendait « services rendus, affection, reconnaissance ». Simone soutenait de son côté que l’amour ne saurait se réduire à de la gratitude, à quelque chose que l’on doit à quelqu’un en échange de ce qu’il a fait pour nous.

De fait, Simone de Beauvoir allait incarner, pour elle et pour les générations futures, une nouvelle conception de l’amour et une nouvelle approche de l’existence des femmes.

Le couple mythique qu’elle forma avec Jean-Paul Sartre, « l’ami incomparable de sa pensée », devait pourtant éclipser sa propre carrière de philosophe. Considérée comme sa disciple, on ignora longtemps le travail à quatre mains qu’elle mena avec lui, le caractère original de sa pensée et de ses positions.

L'auteur

Kate Kirkpatrick enseigne la philosophie au King’s College à Londres.

Elle dirige les "Simone de Beauvoir studies".

Sa biographie est traduite en 11 langues.

Découvrez les ouvrages soutenus par le CNL

Ouvrir le catalogue en ligne